RSS

Caffè Cataldi

09 Fév

Aujourd’hui, je ne vous emmène nulle part !

Oui, ce n’est pas une adresse que je veux vous recommander. Enfin… si, mais une adresse internet, car Caffè Cataldi est un site avant tout, même si Stéphane Cataldi vous accueillera gentiment dans son atelier à Louargat, si vous passez.

L'atelier

L’atelier

Abordons son parcours depuis le début : informaticien, Stéphane s’est mis à torréfier en amateur, chez lui, vers 2000. Auparavant, il avait commencé par s’équiper d’une machine espresso et d’un bon moulin, car il voulait pouvoir boire un bon café, ce qui était difficile : « Le café a toujours été important dans ma famille et, avec mes frères, on a toujours essayé de comprendre pourquoi les espressi étaient catastrophiques en France par rapport à l’Italie alors que les machines étaient similaires » me dit-il. A partir de là, il n’a cessé de progresser.

La passion prit vite le dessus et l’idée d’ouvrir une torréfaction naquit dès 2003.

caffè Cataldi

Stéphane en action

Caffè Cataldi ouvrit donc en 2009 dans les Côtes-d’Armor car Stéphane, alsacien d’origine et vivant alors à Paris, se prit de passion pour la Bretagne au point de s’y installer ; dès 2010, il est récompensé du titre de meilleur torréfacteur de France. Très fort pour un autodidacte. En tant que tel, il n’avait pas au début connaissance de la notion de troisième vague mais sa façon de voir et de faire mais aussi ses goûts personnels s’en rapprochaient. « Mais nous sommes en France, ce serait plus sympa de dire ‘Nouvelle Vague’! »

Pour écrire ce billet, j’ai commandé un café que j’aime bien : un Yirgacheffe Wote et aussi un des mélanges de Stéphane, le One More Blend. Le premier est floral et, même s’il est adapté à une préparation en filtre, je l’ai particulièrement apprécié en espresso. Une gourmandise. Quant au deuxième, il est spécialement conçu pour l’espresso. Bien équilibré, il est rond avec une dominante de fruits secs. Bref, pour ce que j’en ai gouté et au vu des échos que j’en ai, la qualité est constante tout au long de l’année, c’est pourquoi les crus ne sont pas toujours disponibles : le café est un produit saisonnier, et comme Stéphane se fournit auprès de petits Cataldi au travailproducteurs, comme pratiquement tous les artisans dont je parle dans ce blog, les stocks sont limités. Cela n’a pas d’importance, car ce qui est bien avec un artisan, c’est l’échange. En fonction des approvisionnements et de nos goûts, on discute et on se laisse guider par son expertise. Bon, on ne peut pas parler directement à Stéphane Cataldi, mais son site est bien pensé pour l’interaction avec les clients et on peut l’interpeller sur facebook. L’accueil du site est clair, il oriente immédiatement vers les suggestions du moment, et nous guide vers nos préférences par origines ; il est aussi didactique dans sa partie blog, si vous voulez comprendre les particularités des origines, les techniques de récolte et le travail du torréfacteur.

Caffè Cataldi, le torréfacteur 2.0 !

www.caffe-cataldi.fr

Crédit photos: Chung-Leng Tran

Advertisements
 

Étiquettes : , , , , , , ,

4 réponses à “Caffè Cataldi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :